Aujourd’hui, l’isolation thermique et phonique est au cœur des priorités en matière d’aménagement. Cela étant dû au confort et à l’économie que permet ce type d’installation. Puisque la déperdition de chaleur et les bruits peuvent provenir de tous les côtés d’une habitation, les méthodes d’isolation de faux plafond font partie des techniques à connaître et à maîtriser ; surtout, si le propriétaire (ou le résident) désire effectuer lui-même les travaux.

Les isolants :

Avant d’entamer tout type d’installation ou d’adopter l’une des méthodes d’isolation de faux plafond, la première marche à passer consiste à choisir le meilleur isolant. L’emploi d’un plutôt qu’un autre matériau dépendra des besoins du résident.

  • Pour une bonne isolation thermique :

Pour diminuer la facture d’électricité et optimiser l’isolation thermique, le mieux est de se tourner vers des isolants dont les capacités d’isolations permettent de garder la chaleur à l’intérieur des pièces en hiver et d’en conserver la fraîcheur en été. Deux matériaux peuvent être utilisés pour cela : le polyuréthane et laine de roche.

  • Pour une bonne isolation phonique :

L’isolation d’un faux plafond pour empêcher les bruits venant de la pièce du dessus d’envahir l’étage au-dessous est possible via la laine de verre ou la laine de roche. Ces matériaux ont une grande faculté d’absorption de bruits.

  • Pour une bonne isolation thermique et phonique :

Afin de bénéficier de tous les avantages d’une bonne isolation, la meilleure solution est l’adoption de la laine de roche.

Isolation de faux plafond :

Les méthodes d’isolation de faux plafond à appliquer dépendent, en grande partie, de la nature même du faux plafond concerné. Deux types de faux plafond sont souvent installés : le faux plafond tendu et le faux plafond suspendu.

Isolation du faux plafond tendu :

Le faux plafond tendu est créé à partir d’une toile en PVC. Lorsqu’il est correctement installé, il limite, à lui seul, la propagation des bruits. Pour optimiser cette aptitude, un isolant peut être rajouté au dispositif. Cela offrira une meilleure isolation thermique et amplifiera l’isolation phonique déjà élevée du faux plafond tendu. Pour profiter des avantages de l’isolation des faux plafonds, il faudra que l’isolant choisi soit directement placé sur le plafond d’origine. On peut, pour cela, se servir d’une cheville.

Isolation du faux plafond suspendu :

L’une des méthodes d’isolation de faux plafond suspendu passe par 3 étapes :

  • Disposition des câbles d’une éventuelle installation électrique ;
  • Pose de l’isolant entre le plafond et le faux plafond ;
  • Pose du plâtre.