Les bruits peuvent provenir de n’importe quel endroit ; notamment, du plafond. Cela peut être relativement dérangeant. Si pour une maison indépendante, les sons nuisibles peuvent être agaçants, pour un appartement, cela est une réelle source d’inconfort. Entre les voisins qui s’entendent et qui se gênent, l’installation d’isolant phonique au plafond reste l’alternative pour instaurer le calme et la sérénité dont tout foyer a besoin.

Le principe de l’isolation phonique de plafond :

Une bonne isolation phonique ou acoustique permet d’absorber les sons et diminuer considérablement les bruits indésirables. Concrètement, l’isolation phonique d’un plafond permet :

  • d’accroître le confort d’une maison ou d’un appartement en limitant la propagation des bruits ;
  • d’économiser sur la consommation d’électricité et donc sur la facture. En effet, dans la plupart des cas, l’isolation phonique va de pair avec l’isolation acoustique. Aussi, en agissant sur la limitation des bruits, l’isolation phonique aura également une incidence sur la déperdition thermique.

Les isolants phoniques :

Le principal outil pour l’isolation phonique d’un plafond est l’isolant. Aussi, pour un rendu optimal pour un projet d’isolation phonique, il est important de consacrer une attention particulière sur le choix du matériau adapté.

Bien choisir l’isolant :

Pour qu’une isolation phonique soit efficace, l’élément à prendre en compte en premier est l’efficacité des isolants. Pour ne pas se tromper, la meilleure solution est encore de se tourner vers l’avis d’un professionnel.

Toutefois, que les travaux soient réalisés par un professionnel ou par un particulier, il est conseillé d’utiliser les matériaux avec des indices d’isolation précises et réservés uniquement pour ce type de travaux.

Comprendre les indices :

Pour mesurer les performances d’isolation phonique d’un plafond, et donc celles de l’isolant, des paramètres doivent être pris en compte ; 3 spécialement :

  • les capacités absorbantes de l’isolant ou correction acoustique ;
  • les aptitudes de l’isolant à affaiblir les bruits aériens ;
  • les performances de l’isolant face aux chocs.

Le financement de l’isolation phonique d’un plafond :

Que ce soit pour une nouvelle construction ou pour une rénovation, lorsqu’on projette une isolation phonique, il faut prévoir un budget qui devra couvrir :

  • le prix de l’isolant tout en sachant qu’il se vend en m² ;
  • le prix du matériel et des accessoires pour la pose ;
  • l’honoraire du professionnel chargé de l’installation de l’isolant.

 Pour le paiement des travaux, il est possible de compter sur des aides qui prennent la forme de :

  • crédit d’impôt ;
  • avantages fiscaux.