Une bonne isolation phonique c’est le diagnostic de la partie à isoler, le choix de l’isolant, la pose et les finitions. Entre toutes les tâches à accomplir, surtout si l’on souhaite réaliser soi-même une isolation phonique, il est nécessaire de se retrouver et d’établir un plan d’action à base d’astuces pratiques.

Les faux plafonds :

Lorsque les sons de l’extérieur gênent au quotidien ou quand les bruits qu’on émet causent des soucis pour le voisinage, on est tenté de réaliser soi-même une isolation phonique. Toutefois, ne pas faire appel à un professionnel pour ce type d’aménagement demande la maîtrise de certaines méthodes. D’ailleurs, pour une isolation phonique, notamment pour les appartements ou pour les logements collectifs, l’installation de faux plafonds.

La fixation :

Le faux plafond constitue une isolation phonique à part entière. Son installation doit commencer par celle de son ossature. Même si souvent, cette dernière dépend du plafond, une solution peut s’adapter à toutes les situations : l’ossature en métal.

Une bonne structure permet de faire face aux vibrations. Pour réaliser soi-même une isolation phonique au niveau du faux-plafond, il faut :

  • Fixer les suspensions, lisses ou rails, au plafond ;
  • Fixer les suspensions à distances régulières ;
  • Opter pour une ossature longue portée.

L’isolant :

Pour optimiser l’isolation, il est primordial d’utiliser l’isolant adapté. Pour ce faire, le mieux est d’avoir des bases sur le sujet :

  • Pour les faux-plafonds, les meilleurs isolants les mieux adaptés sont ceux fibreux en panneaux ou en rouleaux ;
  • Même si l’épaisseur de l’isolant joue un rôle important dans l’isolation phonique, il ne faut pas seulement se fier à ce paramètre. Pour ne pas se tromper lors de l’achat du matériau, ne pas hésiter à demander conseil au vendeur même si, à titre d’indication, l’isolation de plus efficace pour les faux-plafonds sont les laines de verre ;
  • Pour la finition du faux-plafond, il sera question :
  • d’installer un matériau léger, comme le placo, sur les rails (ou les lisses),
  • le visser,
  • camoufler les joints,
  • peindre le tout,
  • poser le revêtement.

Astuces pour une isolation phonique maison :

Si la pose d’un isolant dédié sur les surfaces à problème reste la meilleure solution, il existe d’autres solutions pour réaliser soi-même une isolation phonique. Parmi elles figurent :

  • les rideaux, moquettes meubles et accessoires de décorations dont la taille et l’épaisseur peuvent faire barrage aux bruits ;
  • les peintures anti-bruits qui peuvent diminuer les nuisances acoustiques ;
  • les portes et les fenêtres à performances acoustiques élevées.